Engourdissement des orteils : tout ce qu’il y a à savoir

Quid de l’engourdissement des orteils

L’engourdissement des orteils est un symptôme qui survient lorsque la sensation dans les orteils est affectée. Il peut s’agir d’une absence de sensation, de picotements ou même d’une sensation de brûlure, rendant parfois la marche difficile ou même douloureuse.

L’engourdissement des orteils peut être un symptôme temporaire ou chronique, c’est-à-dire à long terme. L’engourdissement chronique des orteils peut affecter la capacité à marcher et peut entraîner des blessures et des plaies dont vous n’êtes peut-être pas conscient. Bien que l’engourdissement des orteils soit généralement une source de préoccupation, il est rarement considéré comme une urgence médicale.

Les signes d’un engourdissement des orteils

L’engourdissement des orteils est une sensation anormale et désagréable qui réduit souvent la capacité du patient à sentir ses orteils eux-mêmes ou le sol sous ses pieds. Il est possible de ressentir des picotements dans les jambes ou dans les orteils lorsque la sensation revient et que l’engourdissement disparaît. Cela peut se produire dans un seul pied ou dans les deux pieds, selon sa cause.

Les causes

Le corps humain contient un réseau complexe de nerfs sensitifs qui développent le sens du toucher. Lorsque les nerfs sont étranglés, endommagés ou irrités, le schéma est le même qu’une ligne téléphonique coupée : les messages ne peuvent plus passer. Le résultat est alors l’engourdissement, qu’il soit temporaire ou de longue durée.

Un certain nombre de conditions médicales peuvent causer l’engourdissement d’orteil, y compris :

  • alcoolisme ou l’abus chronique d’alcool
  • maladie de Charcot-Marie-Tooth
  • diabète et la neuropathie diabétique
  • engelure
  • syndrome de Guillain-Barré
  • hernie discale
  • sclérose en plaques (SP)
  • syndrome de compression nerveuse, tels que le névrome de Morton (affectant la plante du pied) ou le syndrome du canal tarsien (affectant le nerf tibial)
  • maladie artérielle périphérique (MAP)
  • maladie vasculaire périphérique (MVP)
  • maladie de Raynaud
  • sciatalgie
  • zona
  • lésion médullaire
  • vascularite, ou inflammation des vaisseaux sanguins

Dans de rares cas, l’engourdissement des orteils peut être le signe d’une pathologie neurologique plus grave. C’est le cas notamment lorsque vous ressentez un engourdissement soudain d’un côté du corps qui peut être causé par :

  • convulsion
  • accident vasculaire cérébral
  • accident ischémique transitoire (AIT)

La nécessité d’un avis médical

Si l’engourdissement des orteils ne s’accompagne pas d’autres symptômes, la consultation d’un médecin n’est pas nécessaire. Un avis médical devient nécessaire lorsque l’engourdissement devient inconfortable, ne disparaît pas comme avant ou commence à s’aggraver. Il convient de consulter immédiatement un médecin, en cas d’engourdissement des orteils accompagné de l’un ou l’autre des symptômes suivants :

  • difficulté à voir d’un œil ou des deux yeux
  • affaissement du visage
  • incapacité de penser ou de parler clairement
  • perte d’équilibre
  • faiblesse musculaire
  • engourdissement des orteils après un traumatisme crânien récent
  • perte soudaine de sensation ou d’engourdissement d’un côté de votre corps
  • maux de tête sévères et soudains
  • tremblements, secousses ou mouvements de contraction

Le diagnostic

Avant de procéder à un examen physique et d’établir un diagnostique, le médecin fera d’abord l’inventaire des antécédents médicaux du patient et des symptômes actuels. Si le médecin constate des symptômes semblables à ceux d’un AVC ou d’une crise épileptique, il peut recommander une tomodensitométrie ou une IRM. Ces examens permettent de détecter :

– les saignements dans le cerveau qui pourraient indiquer un accident vasculaire cérébral.

– les anomalies de la colonne vertébrale qui pourraient indiquer une sciatique ou une sténose spinale.

Un examen complet des pieds sera préconisé si les symptômes semblent être concentrés dans les pieds eux-mêmes. Cela comprend l’évaluation de votre capacité à sentir la température et d’autres sensations dans les pieds.

D’autres tests comprennent des études sur la conduction nerveuse, qui permettent de détecter dans quelle mesure le courant électrique est bien transmis par les nerfs. L’électromyographie est un autre test qui détermine comment les muscles répondent à la stimulation électrique.

Quel traitement ?

Les traitements pour l’engourdissement des orteils dépendent de sa cause sous-jacente.

Si la neuropathie diabétique en est la cause, le médecin recommandera des médicaments et des traitements pour assurer la stabilité de la glycémie du patient. Augmenter l’activité physique et porter une attention particulière à l’alimentation font également partie des mesures à prendre.

Si l’engourdissement est dû à la compression du nerf du pied, changer le type de chaussures peut aider.

Si l’engourdissement est lié à l’alcool, l’arrêt de la boisson et la prise d’une multi-vitamine sont nécessaires.

Il n’est pas rare qu’un médecin prescrive des analgésiques :

  • antidépresseurs et anti-convulsivants pour traiter la douleur du nerf diabétique, y compris la duloxétine (Cymbalta) et la prégabaline (Lyrica)
  • les opioïdes ou les médicaments de type opioïde, comme l’oxycodone (Oxycontin) ou le tramadol (Ultram)
  • les antidépresseurs tricycliques, y compris l’amitriptyline

Cas particulier du traitement de l’engourdissement chronique du pied

Les personnes souffrant d’engourdissement chronique des pieds devraient subir des examens de routine pour vérifier la présence de plaies et la circulation sanguine dans les pieds. Ils devraient également pratiquer une excellente hygiène des pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *